Malgré un équipement de sécurité très complet et éprouvé, les multimètres ne sont pas les seuls dans ce voyage d’essai électrique, D’autres dispositifs viennent avec force pour tenter de surcharger ces chasseurs. Connaissant mieux ces équipements pour les quantités électriques, parlons d’une condition essentielle à leur acquisition : les catégories.

Même une simple mesure de la tension peut provoquer une exposition indésirable à des décharges électriques, ce qui est dû à une surcharge. Un système a la possibilité de permettre dans certaines circonstances l’augmentation brutale du niveau de tension. Le fait de ne pas disposer d’un équipement adéquat pour cette éventualité peut entraîner des risques graves. La capacité du multimètre à supporter ces pics de charge est ce qui constitue sa catégorie. Ces pointes de courant sont communément appelées surcharge, ou transitoires. C’est pourquoi les multimètres doivent être préparés à recevoir une tension supérieure à leur propre capacité de mesure. En tout, il existe 4 catégories de multimètres, déterminées en fonction de leur capacité à résister aux pics de surcharge. Catégorie I – Ils présentent la protection la plus faible contre l’exposition des utilisateurs, et sont destinés à être utilisés dans des circuits basse tension tels que les téléviseurs, les radios, les circuits d’appareils ménagers. Catégorie II – Utilisée pour les mesures dans les prises de courant des appareils électroménagers et électroniques à faible et moyenne consommation d’énergie.Catégorie III – Avec une plus grande portée d’utilisation, peut être appliquée dans les environnements résidentiels et commerciaux, l’éclairage et les circuits de distribution. Bien qu’ils soient plus sûrs, ils ne peuvent pas être utilisés dans les lieux d’utilisation de la catégorie IV.catégorie IV – Les champions des multimètres en matière de niveau de protection, peuvent être utilisés dans les systèmes de distribution d’électricité, les panneaux de distribution, les installations souterraines et extérieures.