1. Faites un calcul approximatif de l’itinéraire quotidien à suivre avec le scooter. Le trajet quotidien, l’aller-retour de de la maison au travail et vice versa. De là, choisissez un produit dont la gamme dépasse largement cette valeur.

2. Portez un casque. Bien que l’Autorité nationale de la sécurité routière ait déclaré que le port du casque n’est pas obligatoire, le code de la route dit le contraire et peut entraîner des amendes de 60 à 300 euros, alors utilisez des accessoires de protection.3. Les pentes (en montée et en descente) peuvent être de sérieux obstacles. Dans le premier cas, les scooters avec une puissance moteur plus élevée (mesurée en watts), sont de meilleurs choix. Faites également attention au système de freinage (freins doubles et/ou à disque).4 Il existe des pneus pleins et des pneus sans chambre à air. Les premiers ne “percent” pas, mais la vibration passe directement à la structure et cause plus de gêne. Ce dernier peut crever et nécessiter plus de réparations, mais il offre plus de confort.

5. Le code de la route assimile ces scooters à des vélos motorisés. Ils doivent disposer d’un éclairage et de réflecteurs adéquats, tandis que l’utilisateur ne peut, sous peine d’amende, utiliser son téléphone portable au volant, ni être sous l’influence de l’alcool.